Nombre de visites sur cette page

chiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpg

logo 28_20131028_1629_002vcm_pano06_r0.png

Samedi 16 Mai et Dimanche 17 Mai 2015
Compte Rendu du BRM de 600 kilomètres
Les Trois Bijoux







Voici les résultats définitifs du premier BRM de 600k qualificatif pour PBP 2015 organisé à Grenoble les Samedi 16 Mai et Dimanche 17 Mai 2015. Si ce brevet est le premier de 600k, il va aussi être le dernier brevet obligatoire nécessaire pour se qualifier à Paris Brest Paris 2015, offrant ainsi la possibilité aux randonneurs de se reposer avant de pédaler en Bretagne en Aout 2015... Ils vont ainsi pouvoir profiter de la solitude en montagne avant de se retrouver dans un océan bouillonnant de randonneurs, venus de tous les pays, sur les routes bretonnes...



J'avoue moi-même avoir sous estimé ce brevet! Après l'avoir repéré trois fois les années précédentes, sur différents itinéraires et avec le calendrier qui a avancé, je me suis retrouvé face à moi-même quand je me suis dit, en m'habillant à 2h20 du matin, le samedi 16 Mai 2015:



Au moins, je ne me suis pas stressé par le parcours, je l'ai en tête. Je n'ai pas non plus été stressé par la météo, me méfiant d'elle avec les prévisions parfois alarmistes... Mais je me suis demandé quand même de me souvenir de ce jour du mois d'Aout où j'avais passé le Col de la Croix Haute dans le brouillard et où ensuite le mistral m'avait fait pédaler sur le petit plateau sur le plat vers Cairanne en voyant juste afficher 12km/h sur le compteur... J'ai quand même pris mon petit déjeuner, car les randonneurs m'attendaient Place de Sfax... Dans l'ascenseur, j'étais quand même content d'en finir avec cette obligation de faire des brevets de randonneur pour se qualifier à PBP... Content d'en finir ? Mais il faudrait peut-être réussir! Sinon, il faudra le refaire dans quinze jours. Après cette réflexion, je me suis motivé à 800% pour le finir en 39h59, quitte à ramper sur l'avenue des Martyrs pour rejoindre l'arrivée...


C'est devenu une habitude, en arrivant à 3h05, je rencontre le premier randonneur, distribue la première carte de route après avoir contrôlé les éclairages, et... ainsi de suite... En un peu plus de trente minutes, les cartes sont distribuées, un randonneur est absent, je confie sa carte à un randonneur et je file changer de vélo...

fichier 20150516_0405_003grenoble_depart_place_de_sfax_brigitte_creton_guy_renaudin-0.jpg

Juste un peu après 4h00, je reviens, le temps d'une photo de groupe...

fichier 20150516_0405_004grenoble_depart_place_de_sfax_christophe_bournac-0.jpg

...puis une autre et c'est parti...


Avec Bruno, nous pédalons tranquillement sur la voie verte en contenant Marcel qui file devant nous... Étrangement, mais avec réalité, nous restons groupés jusqu'à Vif... Après, la côte du Serf de Vif a fait son travail...

fichier 20150516_0454_002d1075_route-0.jpg

Les plus rapides filent devant...

fichier 20150516_0454_003d1075_route_apres_vif_joel_bercet_philippe_cotart_marc_play_eric_viret-0.jpg

...rapidement suivis par Joël et Philippe qui vont rapidement me dépasser... Eric est prudent! Venu de Lyon et devenant très fidèle aux brevets, il a bien apprécié le 400k et le voici, seul de son club, sur une aussi longue distance...

fichier 20150516_0458_d1075_route-0.jpg

Les premiers ne sont maintenant que de vague souvenirs...

fichier 20150516_0459_d1075_route_compteur-0.jpg

...et voici face à quoi, je vais me retrouver pendant une quarantaine d'heures...

fichier 20150516_0549_002d1075_route_monestier_de_clermont-0.jpg

Le jour s'est levé en arrivant à Monestier de Clermont. Il a oublié de se dévêtir et nous présente ses nuisettes de nuages dont on se serait bien passé...


Au col du Fau, nous n'avons pas encore la tête dans les nuages, mais il ne faudrait pas monter au rocher du Baconnet... Un randonneur revient en sens inverse et me signale son abandon... Déjà? Oui, il ne se fait plus plaisir... Je l'invite à venir avec moi, on partagera la chambre d'hôtel au besoin... Mais non, son esprit est ailleurs... Il faut dire qu'il vient d'être grand père dans la nuit, donc cela explique cela... Ce compte rendu est dédié à ce nouveau petit fils, qui a fait abandonner son grand père... Dans trente ans, quand il lira ces lignes, il aura peut-être une pensée pour son grand-père...

fichier 20150516_0706_004d1075_route-0.jpg

Dans les toboggans entre le col du Fau et le Monestier de Percy, je suis repris par Brigitte et Franco... Cette photo illustre bien la situation des nuages qui ont délibérément choisi de nous suivre pendant le brevet...

fichier 20150516_0730_d1075_route_brouillard-0.jpg

D'ailleurs, il va falloir composer avec eux dans l'ultime montée du col de la Croix Haute...

fichier 20150516_0731_001d1075_route_velo_jpb_avant-0.jpg

Par prudence, j'allume mon phare avant afin d'être vu par les autos qui descendent...

fichier 20150516_0732_002d1075_route-0.jpg

Même si la route est complétement sèche (phénomène étonnant avec toutes les pluies d'hier, mais qui montre le travail du vent du nord qui a tout séché), l'atmosphère est bien humide...


Une nouvelle fois, le passage du Col de la Croix Haute sera fidèle à sa réputation: Faire changer le temps! Nous le passons dans un épais brouillard et les premiers mètres de descente apparaissent comme une libération: Plus trop besoin de pédaler, mais plus trop besoin de composer avec les nuages... Ils sont restés en Isère... Et voilà...

fichier 20150516_0819_003d1075_route-0.jpg

Par contre, nous sommes poussés par ce vent. Globalement, la sensation est bonne car dans le dos, ça va bien et je réfléchi en pensant à la citation des randonneurs anglais: With a nice tailwind! Ça veut tout dire...

fichier 20150516_0835_002d1075_route-0.jpg

Côté météo, c'est splendide! Les pluies de ces derniers jours ont donné un coup de punch à la végétation avec sous le ciel bleu, un décor de carte postale qui s'offre à nous... En plus, il fait frais, les pollens ne sont pas encore trop actifs, donc c'est génial... Comme cela, je ferai des milliards de kilomètres...

fichier 20150516_0852_d1075_route_serres_le_dauphine-0.jpg

Après avoir laissé Bruno, je m'arrête à Serres dans une boulangerie... La presse évoque le déneigement délicat du Galibier en évoquant des situations dantesques la veille... A mon humble avis, si c'était vraiment la tempête, ils auraient pu retarder le déneigement...


Je marque une seconde pause pour passer en tenue courte à Eyguians... Alors que j'enlève mes jambières, une voie me dit:
- Il y a de l'eau là, pour vos bidons!
- Merci mais je n'en n'ai pas besoin...
- Vous faites partis du groupe là?
- Oui
- Bah dites donc, vous allez loin, j'ai rencontré un ancien collègue de travail qui part pour six cent kilomètres...
- C'était qui votre collègue de travail (par curiosité) ?
- Marcel! On était cheminot
- Effectivement, nous sommes voisins...

fichier 20150516_0939_001d1075_route_laragne_nicolas_durand-0.jpg

Passage à Laragne, premier contrôle où les randonneurs ont établi leur quartier général dans une boulangerie... Nicolas passe en tenue d'été...

fichier 20150516_0939_002d1075_route_laragne_alain_savey_bruno_maillol-0.jpg

Tout comme Alain et Florian... Mais j'apprendrai plus tard que là, ils ne cherchaient pas spécialement une boulangerie...

fichier 20150516_0939_010d942_route_laragne_remy_bourgogne-0.jpg

Et je repars rapidement avec le joyeux groupe de l'Isle d'Abeau...


La route est quasiment plane avant de s'enfiler dans les Gorges de la Méouge... Cette route, c'est toujours une invitation! Avec sa faible déclivité, elle invite à ce qu'on la remonte... Comme c'est une vallée que l'on remonte en journée, on y trouve un petit vent dans le dos qui nous pousse... Pas mal...

fichier 20150516_1002_d942_route_gorge_de_la_meouge-0.jpg

Je ne regrette pas d'avoir découvert cette route et cet itinéraire jusqu'à Sault lors d'une ancienne Fleche Vélocio qui s'est finalement soldée par un abandon collectif. Si c'est un mauvais souvenir, c'est en revanche une belle découverte et un beau partage pour ce brevet de 600k...

fichier 20150516_1004_001d942_route_gorge_de_la_meouge_didier_bougardier-0.jpg

D'ailleurs, Didier, nouveau venu dans la grande distance, premier 600 pour lui aussi, me demande si j'ai joué chez Ubi Soft pour tracer ces paysages sur une playstation... Je n'ai pas voulu répondre, mais Ubi Soft me rappelle ce que je faisais jadis sur l'Amstrad...

fichier 20150516_1004_002d942_route_gorge_de_la_meouge_bruno_pollin-0.jpg

Bruno est adepte des BRM de Bourg en Bresse! Il découvre ce parcours et là, il est question de biscuits... Ça va forcément bien...

fichier 20150516_1005_001d942_route_gorge_de_la_meouge_bruno_pollin-0.jpg

Pour Didier, c'est clair! Une strie dans la montagne équivaut à un milliard d'année... Il suffirait de les compter pour savoir l'âge des Gorges de la Méouge...

fichier 20150516_1005_002d942_route-0.jpg

A force de discuter, nous étions suivis par un autre randonneur... Désolé mais je ne l'ai pas reconnu...

fichier 20150516_1014_d942_route_bruno_pollin-0.jpg

Après Barret sur Méouge, la vallée s'élargit...

fichier 20150516_1038_d942_route_randonneurs-0.jpg

Il fait beau, nous sommes protégés du vent et les randonneurs progressent à leur allure...

fichier 20150516_1110_003d542_route_sederon_eglise-0.jpg

Au bout de 162 kilomètres, voici l'arrivée à Sédéron... Connaissant le parcours et voyant peu de ravitaillements d'ici Sault, je préfère pique niquer en prenant une pizza aux anchois à la boulangerie, un sacristain et une cannette de Coca Cola...


Assis au soleil, sur la route des randonneurs, je vais voir passer Jean, suivi par Christophe, Bruno et toute la petite équipe de la Team Mont Ventoux...

fichier 20150516_1156_d542_route_route_remarquable_panneau-0.jpg

Cette fois-ci, il fait grand jour au Col de Macuègne... Comme les randonneurs sont formidables, ils prennent ici à gauche en direction du Col du randonneur vivant...

fichier 20150516_1157_001d542_route_col_de_macuegne_franco_di-carlo_robert_usseglio_christophe_bournac-0.jpg

Chacun monte à son rythme, le but est de s'économiser...

fichier 20150516_1157_002d542_route_col_de_macuegne_christophe_bournac-0.jpg

Un sourire aux lèvres...

fichier 20150516_1157_003d542_route_col_de_macuegne_bruno_piesset-0.jpg

...un appareil photo à la main...

fichier 20150516_1157_005d542_route_col_de_macuegne_brigitte_creton-0.jpg

...et c'est finalement en danseuse que Brigitte fini ce troisième col...

fichier 20150516_1203_d63_route_robert_usseglio_brigitte_creton-0.jpg

La route s'élève sous un beau soleil que l'on croyait perdu pour toujours la veille du brevet...

fichier 20150516_1204_003d63_route_robert_usseglio_brigitte_creton-0.jpg

Si on parle des nouveaux randonneurs, on ne doit pas oublier Robert... Pour lui, c'est son premier 600! Quand je lui ai dit que je pensais revenir à 19h49, il m'a dit que lui espérait arriver un peu plutot! Normal, il roule fort...


Après une petite halte au Col de l'homme mort, nous avons négocié prudemment la descente sur le plateau d'Albion avant d'arriver à Sault... Remplissage des bidons, j'ai filé en signalant la petite route de Saint Hubert, le lieu du prochain contrôle...

fichier 20150516_1300_003d943_route_vue_mont_ventoux-0.jpg

La route en direction d'Apt s'élève progressivement mais surement vers le prochain contrôle de Saint Hubert... Elle permet aussi de voir le Ventoux de loin...

fichier 20150516_1333_001d5_route_saint_hubert_christophe_bournac_jean_jottrand_bruno_maillol_brigitte_creton_franco_di-carlo_robert_usseglio_bruno_piesset-0.jpg

Arrivé à Saint Hubert, je fais la jonction avec Yvon et Patrick. Ils viennent d'arriver et je pointe leurs cartes de route... A mon tour, je suis repris par la Team Mont Ventoux... Nouveau pointage des cartes de route et chacun file dans la descente...


Pour le moment, tout va bien... Nous filons vers le sud avec le vent dans le dos, toujours dans le dos... Mais il arrivera bien un moment où cette situation de délire éphémère va nous quitter... Après Saint Hubert, la route n'est pas en bon état, la descente est parfois un peu raide et dans un virage, je vois les cyclos de la Team Mont Ventoux arrêtés... Un randonneur vient de chuter... Voici le problème de ce brevet, relayant finalement dans les oubliettes l'éventuel problème du vent... Nicolas a chuté seul dans un virage... Le groupe de Brigitte s'est arrêté... Un automobiliste avait déjà appelé les pompiers... Nicolas a perdu un peu connaissance lors de la chute et Christophe, qui roulait avec lui à cet instant, est fidèlement resté avec lui... Cette perte de connaissance est plutôt un genre de malaise vagal et Nicolas se plaint du genou. Je conseille au groupe de Brigitte de filer, de continuer leur périple, je vais rester ici avec Christophe pour assister Nicolas...

Quelques instants plus tard, alors que le silence était revenu sur cette petite route, j'avais fait allonger Nicolas à l'ombre, les randonneurs ont continué à défiler, un par un... J'ai eu la surprise de voir le groupe de Florian, puis Pascal et les autres... Je les croyais loin devant, mais avec les problèmes techniques, ils ont été retardés...

Le silence a vite été troublé par l'arrivée, toute sirène hurlante, du premier véhicule de pompier, d'un second et d'une patrouille de gendarmerie...

La tension de Nicolas a été prise par terre, pendant que la fauvette continuait de zinzinuler gaiement dans les fourrés environnants... Puis Nicolas fut chargé dans le camion... Je ne sais pas ce qui s'est dit, mais un médecin pompier est rapidement sorti en demandant:

- Il vient de Grenoble, il est obligé de valider ce brevet de 600k... C'est quoi cette histoire?

Le gendarme, est intéressé par cette question et ces deux personnes sont finalement ravis de me trouver là pour expliquer ce brevet... Je dédramatise la situation en expliquant à quoi sert ce brevet, mais en expliquant qu'il n'y a pas obligation de résultats et qu'il y aura d'autres brevets... Un autre pompier a écouté, lui fait du trail... Il prépare l'Ultra Trail du Mont Blanc et nous sommes finalement d'accord pour dire qu'on a chacun notre Paris Brest Paris... Le pompier est finalement satisfait d'entendre que ce n'est pas une course et il remonte dans le camion...

On aperçoit Nicolas, en train de rigoler à l'intérieur... Dehors, la tension est retombée et un gendarme essaye le vélo couché de Nicolas... Il ne semble pas à l'aise dessus, pourtant la couleur bleue du vélo couché rappelle étrangement celle de la Clio de la gendarmerie. Un des deux gendarmes est sportif... Avec l'accent de Marseille, son collègue explique:

- Méfiez vous, il pourrait repartir avec...
- Et vous? vous ne voulez pas essayer le vélo, et venir avec nous en Ardèche?...
- Quoi ? moi le vélo ? jamais de la vie...

Revenons dans le véhicule sanitaire où Nicolas vient de signer une décharge pour repartir sur le brevet... En tant qu'organisateur, je suis invité à signer cette décharge et je me fixe comme objectif de rester avec Nicolas... Et pourquoi pas de finir le brevet avec lui? Après tout, j'ai réservé une chambre d’hôtel avec un grand lit, nous pourrions être deux et finir le brevet en 39h59mm...

fichier 20150516_1432_d5_route_nicolas_eibner_christophe_lorgeou-0.jpg

Après une heure d'arrêt, nous en profitons pour repartir... Nicolas a mangé, nous aussi, histoire de remettre un peu de carburant dans nos organismes arrêtés et Nicolas se plaint encore du genou...

fichier 20150516_1450_001d5_route_mallemort_du_comtat-0.jpg

Arrivé à Mallemort du Comtat, il téléphone à ses copains couchés qui sont devant... Eux ne se plaignent pas du genou... Mais ils sont dans la réalité du brevet avec un sacré vent... Celui que j'avais appelé un tailwind agréable vient de montrer son vrai visage...

fichier 20150516_1502_cv_route_nicolas_eibner-0.jpg

Derrière Nicolas...

fichier 20150516_1528_cv_route_randonneur-0.jpg

...et derrière un autre randonneur...

fichier 20150516_1617_001cv_route_nicolas_eibner_aubignan-0.jpg

Après avoir fini le contournement de Carpentras par la balade vigneronne, nous arrivons à Aubignan...

Comme pendant les repérages, et en devinant ce qui peut nous attendre jusqu'à Sainte Cécile les Vignes, je nous conseille de nous arrêter dans une supérette pour manger un peu...

fichier 20150516_1617_002cv_route_aubignan_christophe_lorgeou_nicolas_eibner-0.jpg

Nous avons pas mal parlé de Nicolas, randonneur expérimenté, mais intéressons nous un instant à Christophe! Nouveau venu dans la longue distance, il grignote les BRM de Grenoble depuis quelques années et le voici, lui aussi sur son premier six cent kilomètres... Il va le réussir et cette photo va être une des dernières de lui, car il va filer en tête...


En repartant d'Aubignan, nous apprécions les maisons pour nous protéger de ce vent qui nous cherche par tous les moyens... Près d'une fontaine, je vois le groupe de Florian arrêté et vers Vacqueyras, nous voici contre l'ennemi invisible. Sous le grand soleil, une rafale par ci, une rafale par là... Si vous roulez la bouche ouverte, le vent risque de s'engouffrer dans la bouche et de vous provoquer une crise d’aérophagie... Couché sur le vélo, pour essayer de lui donner le moins de prise, je cramponne le guidon.. Nous sommes repris par le groupe de Florian. Expérimentés en roulage en équipe, c'est Alain qui mène le train. Avec son maillot du Raid Extrème Vosgien, c'est forcément une valeur sûre. Alors, après avoir décroché, j'en remets une couche pour les suivre et me voici derrière Bruno... Ce n'est pas facile de rouler en groupe, il faut cramponner son guidon contre le vent, surveiller le pédalage de celui qui est devant, mais le résultat est là, nous pouvons rouler à 14km/h... Je prends un relai, j'ai l'impression de me prendre tout le vent de face... Vidé, épuisé par ce roulage, je quitte volontairement le groupe avant Cairanne après que Florian ait tenté de me récupérer...

fichier 20150516_1742_001d8_route_marche_pied_compteur-0.jpg

C'est après Cairanne que je trouve un autre Christophe, arrêté derrière un arbre et finalement en roulant à 9km/h sur le plat, je me dis que je serais mieux en marchant à pied à coté du vélo!

fichier 20150516_1745_002d8_route_marche_pied_velo-0.jpg

C'est chose faite! ça fait du bien de marcher à côté du vélo, de l'utiliser comme une canne, lui qui est ma béquille...

fichier 20150516_1748_004d8_route_cairanne_vue_mont_ventoux-0.jpg

Cairanne et le Ventoux au dernier plan...


Ça va bien et comme ma vitesse est quasiment nulle, je me fais reprendre par Christian. Lui en a marre... Le téléphone sonne. Jackie m'annonce son abandon, tout comme François... A Sainte Cecile les Vignes, je me réfugie dans une banque pour être au calme et confirmer la réservation de mon hôtel et en mentionnant le retard certain. Je téléphone aussi à François pour lui redonner confiance, mais il a déjà pris sa décision...

Je continue seul en reprenant confiance après Sainte Cécile, car le parcours s'aventure en forêt et abrité dans les côtes, j'arrive à faire afficher 22km/h dans les courtes descentes. Ceci dit, les routes D50 et suivantes ont pas ou peu de bandes latérales, donc il faut faire attention quand on se déporte sur la chaussée...

Le vent redouble de violence après Saint Paul trois Chateaux... Je pense me ravitailler à Bourg Saint Andéol afin de couvrir les 80 kilomètres qui me restent avant d'aller dormir... Ainsi va mon plan de route... Mais l'idée de m'attabler dans une pizzéria m'enchante guère, je préférè réduire mes temps d'arrêt...

Juste aux alentours de Pierrellate, je tombe sur une boulangerie Marie Blachère... Il est 19h28... J'ignore à quelle heure elle ferme, mais je tente le coup. Le temps de pénétrer dans la zone commerciale, de poser mon vélo et de pénétrer dans la boulangerie, il est 19h31 et la serveuse me dit que c'est fini... Je demande juste une part de pizza, celle-ci au chèvre et une part de tarte en dessert... Son assistante encaisse ma carte bleue et la première serveuse revient avec une tarte de 28cm de diamètre dans un emballage en carton... Comme si j'étais huit...

- Mais je voulais juste une part de tarte, pas une tarte entière...
- J'ai mal compris, mais c'est la dernière qui nous reste...
- Que vais-je faire avec tout cela ?
- Donnez là aux voisins ?

Le temps de cette discussion, trois autres client se sont engouffrés dans la boulangerie et à 19h45, il faut savoir dire stop, le rideau se ferme... Je mange la pizza dehors, sur une table à l'abri du vent et je découpe la tarte en quartiers pour l'emmener dans les sacoches et en poches... De loin, je vois Patrick passer, je l’interpelle pour qu'il viennent manger de la tarte mais le vent a raison de ma voix et il file...

La pause a duré à peine 20 minutes, me voici en train de travailler à Bourg Saint Andéol pour repérer les prochaines questions secrètes pour 2016 et 2017 (?) et j'attaque directement la montée vers Sainte Remèze... J'ai vu le groupe de Florian arrêté dans un bistrot, café à la main...

fichier 20150516_2044_d4_route_patrick_moindrault-0.jpg

Au terme de la montée, qui apparait comme une première victoire contre le vent, je fais la jonction avec Patrick...

fichier 20150516_2045_001d4_route_nicolas_eibner-0.jpg

...puis Nicolas qui monte tout doux... Son genou lui fait mal, il prévoit de consulter un ami médecin à lui à Ruoms dans quelques heures pour avoir un avis sur sa capacité à continuer...

fichier 20150516_2045_002d4_route_emetteur-0.jpg

Et voilà notre petit Ventoux... L'émetteur de la côte de Sainte Remèze...

fichier 20150516_2045_003d4_route_marc_delage-0.jpg

Je fais ici la connaissance avec Marc, avec qui je vais rouler pendant quelques kilomètres...


Dans la descente vers Vallon Pont d'Arc, il commence à faire frais. Je m'arrête dans un bistrot pour prendre un café, remplir mes bidons et mettre mes jambières... Je reste en court sur le torse pour ne pas avoir trop chaud, je crains en effet de m'endormir, le cas échéant...

Il fait quasiment nuit quand j'arrive à Vallon et je retrouve Patrick et Yvon... Eux cherchent le chemin, je me suis encore trompé en ne prenant pas le chemin le plus direct...

fichier 20150516_2214_d578_route_patrick_bugni_yvon_berard-0.jpg

Entre Vallon et Ruoms, nous roulons ensemble, mais je sens que Patrick et Yvon n'ont qu'une seule envie, celle de remonter le groupe de Florian qui roule devant nous...


Le rythme s’accélère, nous les retrouvons, mais je décroche car je suis dans le rouge...

A Vogué, je compte les kilomètres jusqu'à Aubenas, je fatigue après une journée de trois cent cinquante kilomètres de pédalage...

Je traverse Aubenas sans encombres. Puis après Vals les Bains, la route s'élève vers le Col de Mézilhac... Mon hôtel est dans un des premiers villages, j'ai prévu d'y arriver vers 2h30... Je retrouve Cyril qui ne tarde pas à me dépasser et...

fichier 20150517_0126_d578_route_les_plantades_panneau-0.jpg

...je suis soulagé quand je vois ce panneau dans le noir... Il annonce mon hotel, qui doit être la première maison à gauche... Suivant les instructions pour rentrer, je suis finalement le seul vélo droit à dormir ici, l'hôtel étant envahi par les vélos couchés...

fichier 20150517_0132_001d578_route_les_plantades_hotel_petit_dejeuner-0.jpg

J'arrive dans la chambre et sur la table, voici le petit déjeuner pour demain ou dans quelques heures...

fichier 20150517_0132_002d578_route_les_plantades_hotel_lit-0.jpg

Et ça, ce bon lit, c'est pour maintenant! Même pas de douche, je m'enfile dans le lit pour deux bonnes heures de sommeil...


J'avais prévu deux réveils, mais le premier a bien fonctionné. Rapidement me voici douché et attablé devant la télé pour prendre le petit déjeuner... L'appétit est bon, le café n'est pas tellement chaud, mais ça va aller...

En sortant de l'hôtel, c'est le silence... La route s'est vidée de tous les randonneurs, je dois être le dernier et je vais la désagréable constatation que maintenant... il pleut... Le Col de Mézilhac est dans la brume et je prévois de bâcher plus loin...

fichier 20150517_0545_d578_route_vers_col_de_mzeilhac-0.jpg

Après avoir dormi deux heures trente minutes, le pédalage est bon. Je monte le col à 13km/h, vent de face dans le pif par moment... La pluie disparait, la route n'est même pas trempée...

fichier 20150517_0844_d120_route_saint_julien_boutieres_eglise-0.jpg

Je m'arrête rapidement au Cheylard pour prendre un café et je continue vers Saint Julien Boutières... Cette montée n'est pas raide, mais longue, elle annonce l'arrivée à Saint Agrève...

fichier 20150517_0914_d120_route_vallee_bijou_fin-0.jpg

Et c'est surtout la fin de la vallée du Bijou...

fichier 20150517_0956_001d9_route_col_de_claviere_panneau-0.jpg

Passage rapide à Saint Agrève en milieu de matinée pour prendre une barquette aux marrons et me voici au Col de Clavières...


Il fait frais! La route file plein nord et à 1000 mètres d'altitude, le vent de face n'a pas dit son dernier mot. A Devesset, le téléphone sonne pour me signifier un nouvel abandon... Je suis repris avec surprise par Christian... Nous allons rouler ensemble quelques mètres avant qu'un vélo du dimanche matin nous double, entrainant avec lui Christian qui disparait au loin... Avec plus de quatre cent kilomètres dans les jambes et deux heures de sommeil, je pense que ce cyclo a du bien dormir... Bref, je roule seul à nouveau, à mon rythme, me fixant comme but d'arriver ce soir à 19h49...

fichier 20150517_1057_d9_route_saint_bonnet_le_froid_panneau_christian_beck-0.jpg

Je retrouve Christian au prochain contrôle...


Un randonneur me fera savoir ultérieurement qu'on a passé un autre col lors de la montée au Col du Rouvey: Voici le Tracol...


image impressions_guy_renaudin_le_tracol-g.jpg
fichier 20150517_1130_002d532_route_col_du_rouvey_panneau-0.jpg

Ensemble, nous allons passer au col des baraques et ici, au Col du Rouvey, le point culminant du parcours!

fichier 20150517_1220_d578a_route_satillieu_couscous_frites-0.jpg

La descente n'est pas tellement belle et dimanche midi, à Satillieu, c'est couscous frites...

fichier 20150517_1249_d578a_route_satillieu_tarte_chocolat-0.jpg

...et une bonne tarte au chocolat... Attention, le brevet de six cent kilomètres n'est pas. Christian et moi, nous jouons ici notre place de qualification...

fichier 20150517_1339_001d6_route_ardoix_eglise-0.jpg

Passage à Ardoix avant la grande descente dans la vallée du Rhône...

fichier 20150517_1355_d51_route_panneau_drome-0.jpg

Après Saint Vallier, nous voici à une centaine de kilomètres de l'arrivée... Je suis en guerre avec les pollens qui me font éternuer et une envie de fermer les yeux pour dormir... Je laisse Christian filer...

fichier 20150517_1545_d51_route-0.jpg

J'ai tenté une pause pour faire une sieste, mais ce n'était pas la bonne solution. Je continue en me fixant des objectifs de progression à 19km/h pour me présenter à Roybon, à Varacieux, au bout de la piste pour tenir le délai de 39h49 sur les 40 alloués... Réalisable ou pas ?

fichier 20150517_1554_002d20_route_panneau_isere-0.jpg

Me voici en Isère. Je pédale doucement pour rejoindre Roybon...

fichier 20150517_1656_d155_route_derniere_montee-0.jpg

Après Roybon, nouvelle montée... Pendant l'avant dernier repérage, je me rappelle être passé ici à 00h30 pour arriver dans la nuit à Grenoble. Les 19h49 devraient être tenus, mais attention...

fichier 20150517_1701_d155_route-0.jpg

En descendant vers Varacieux, le paysage isérois a parfois un gout d’Ardèche...

fichier 20150517_1709_001d155_route_varacieux-0.jpg

Arrivée à Varacieux, dernier contrôle et maintenant, il reste 48 kilomètres...


Les dernières côtes sont bien passées et finalement, je suis arrivé seul avec un peu d'avance sur mes prévisions... Passage devant la boite aux lettres, montée dans l'appartement pour prendre les clés, compter les cartes...

fichier 20150517_1952_001grenoble_arrivee_christian_beck_guy_renaudin-0.jpg

Je pensais Christian arrivé depuis longtemps, mais non, il est arrivé juste après moi, suivi par Guy... Tous les randonneurs sont bien arrivés dans les délais ou après avoir abandonnés. Nicolas a finalement abandonné à Ruoms après avis de son médecin et un randonneur finira le périple hors délai, mais en revenant au point de départ en ayant suivi le parcours...

fichier 20150517_1958_001grenoble_arrivee_christian_beck_guy_renaudin-0.jpg

Guy et Christian: Bravo Messieurs et à tous...


Pour terminer ce récit, voici quelques impressions de participants...



image impressions_christian_beck-g.jpg


image impressions_cyril_botalla-costa-g.jpg


image impressions_eric_viret-g.jpg


image impressions_frederic_esclangon-g.jpg




image impressions_bernard_ducros_00a-g.jpg







Et d'autres ressources sur ce BRM:

  1. Le récit de Brigitte

  2. Le récit de Florian

  3. Le récit de Bruno

  4. Le forum des vélos couchés

  5. Le forum Super Randonneur

Merci à toutes et tous pour votre présence et vous voici maintenant qualifiés... Certains vont doubler ce brevet... Bonne route et bon repos...



fichier go_toppage.png

    N'oublions pas nos amis...

logo Eric Vincent

À la mémoire d'Éric Vincent: En tant que participant à ce brevet et ami du Cyclo Club de Gap, je me permets de vous informer du terrible accident qui est survenu samedi 04 Juin 2011 au soir et qui a couté la vie à Éric Vincent, engagé comme nous tous sur ce brevet et renversé par un chauffard ivre. Lire:
Lundi 06 Juin 2011: Article de La Provence et celui du Dauphiné Libéré.
Mardi 07 Juin 2011: Article de La Provence et celui du Dauphiné Libéré.
Mercredi 08 Juin 2011: Article du Dauphiné Libéré.
Jeudi 09 Juin 2011: Article de La Provence, celui du Dauphiné Libéré et ce flash.
Vendredi 10 Juin 2011: Les obsèques d'Éric ont été célébrés à Gap avec beaucoup d'émotions.
Éric avait 47 ans, marié, trois enfants et habitué des BRM de Gap. Le matin, j'ai remarqué sa veste réfléchissante rouge, très visible et qui dénote des habituelles vestes jaunes. J'ai pris la photo ci-contre alors que nous roulions ensemble avant Sauzet avant de poursuivre notre brevet à notre rythme... J'assure la famille de mon soutien moral...


logo Cyril Thimonnier

À la mémoire de Cyril Thimonnier: J'ai appris, pendant le BRM de 600k de Chartres (28), le terrible accident qui a couté la vie à Cyril Thimonnier. Cyril tentait le dernier Brevet qualificatif pour PBP 2011 quand il a été heurté par l'arrière en pleine ligne droite par un automobiliste qui a pris la fuite. L'accident s'est passé juste avant Puiseaux (lieu de contrôle). Lire:
Lundi 13 Juin 2011: Article du Parisien.

La photo ci-contre montre Cyril Thimonnier sur le chemin du retour de PBP 2007 au contrôle de Villaines La Juhel (Crédit photo: Denis Transon). Cyril avait 39 ans et il était père de deux jeunes enfants. J'assure cette nouvelle famille de mon soutien moral...

 

Avertissement

 

Les personnes photographiées sur cette page, acceptent tacitement de figurer sur les pages de mon site internet. Je m'engage à vérifier que les clichés et les annotations ne concernent que le cyclotourisme à l'exclusion de tout autre commentaire. Cependant, pour préserver les libertés individuelles de chacun, chaque personne bénéficie d'un droit de retrait dont elle peut faire usage, n'importe quand, en suivant ce lien