Nombre de visites sur cette page

chiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpg

logo 10_20070318_1109_002n75_route_viaduc_r1.png

Dimanche 22 Mai 2016
Compte Rendu du BRM de 200 kilomètres
Là où vous ne seriez pas forcément allés...



Mardi 26 Septembre 2017: C'est parti pour le BRM 1000 kilomètres! Détails ici et les cartes du parcours







Ce week-end de printemps était chargé en organisations cyclistes. Avec le samedi où se déroulaient la course de vélo dans le Vercors et la Coublevitaine, il ne restait que le Dimanche pour placer ce nouveau brevet de 200k. Le Dimanche était inévitable pour n'avoir pas trop de monde lors de la remontée de la vallée de la Romanche au départ. Certains participants m'ont dit avoir voulu faire la course dans le Vercors, mais ils ont été rafraichis par les frais d'inscription élevés. Pour la Coublevitaine, un participant a expliqué que c'était toujours les mêmes parcours et qu'ils étaient souvent fait en club. Alors que là, faire le col du Solude et le Serpaton, c'était quasiment nouveau! Mais au fait, on y monte comment au Solude ?

Si la déclaration du parcours en préfecture de l'Isère s'est bien passée, avec l'obtention d'un récépissé, elle s'est accompagnée d'un avertissement de la gendarmerie de La Mure qui m'a demandé de revoir le parcours pour enlever le Col du Solude! Et cela, à cause des risques de chutes de pierre... J'ai alors décidé de défendre mon beefsteak, en appelant l'adjudant de la Gendarmerie pour expliquer l'aspect cyclotouriste du brevet, avec le passage du Col du Solude. Comprenant parfaitement que le risque zéro n'existe pas, j'ai opposé le fait de circuler dans la vallée, sur une route ouverte à la circulation, avec des tiers motorisés. Ceci dit, et pour la sécurité des randonneurs, j'ai proposé d'aller faire une reconnaissance quelques jours avant le brevet, de voir l'état de la route et si elle me paraissait dangereuse avec les chutes de pierre ou tout simplement glissante suite aux derniers cumuls de pluie, j'annulerais le brevet...

Cela a été accepté, j'en ai fait part après la reconnaissance à la préfecture de l'Isère qui l'a transmis à la Gendarmerie de la Mure. Mais un courriel m'a été adressé quelques heures avant le brevet...



file 20160520_avis_prefecture-g.jpg


Dans ce courriel, tout était clairement dit! Une phrase glaciale, qui m'a refroidit car après l'avoir lue, je me suis retrouvé, porteur d'un immense sac à dos avec dedans, toutes les responsabilités physiques des randonneurs à endosser... J'ai décidé de porter ce sac en informant au départ les participants de la plus grande prudence... La météo a fait son travail, avec un superbe samedi et un dimanche où les pluies étaient annoncées en fin de journée, certains randonneurs ont renoncés au brevet, quittant mon sac à dos et en allant faire le brevet le samedi, mais sans pouvoir prétendre à une quelconque homologation! Ceux qui l'ont fait le samedi, ont finalement eu très chaud, et personne n'est allé au bout!

Dès 5h15, ce dimanche matin, j'étais attendu pour distribuer les cartes de route remplies. Les derniers plans pour ne pas se perdre dans le Trièves, dernière consigne de prudence entre Villard Notre Dame et Le Col du Solude, et surtout, si le mauvais temps arrive plus tôt, de savoir rentrer directement sans aller se mettre en difficulté au Pas du Serpaton...

fichier 20160522_0556_pc_route_depart_manfred_patzelt_christian_musto_bruno_dauchez_dominique_thomas_michel_ferrouillet_joachim_andres_stephane_billard-0.jpg

Après avoir changé de vélo, accueilli le dernier randonneur et l'avoir inscrit, nous voilà tous prêts à prendre le départ...


Sur la voie verte le long du Drac, j'ai eu peine à contenir les jeunes vaillants qui auraient aimés rouler à plus de 22km/h. Mais pas avant Pont de Claix! On attend le groupe!

fichier 20160522_0618_d1075_route_groupe_echirolles_thibaut_garrivier-0.jpg

À Échirolles, j'ai dû monter cette basse vitesse à 24km/h, mais finalement, les feux tricolores ont fait leur travail, celui de ralentir le devant du groupe pour attendre ceux qui roulaient derrière...

fichier 20160522_0629_001d1085_route_equipement_bruno_dauchez-0.jpg

Les randonneurs étaient bien équipés pour cette épreuve. Le minimun, mais le nécessaire! Ici, un pneu de rechange, un coupe vent et un sandwich... Il faut bien cela pour partir pour 222 kilomètres en montagne!


Après Pont de Claix, j'ai remonté Bruno pour montrer la piste cyclable sur la gauche, permettant d'éviter la prise du giratoire de Champagnier... Avant Vizille, certains sont partis en tête, les autres ont régulé leur vitesse, le brevet était parti... Je n'étais pas en tête, mais pas non plus en queue de peloton...

fichier 20160522_0700_d1091_route_groupe_sechilienne_manfred_patzelt_joachim_andres_roland_gautier-0.jpg

Une partie du groupe avant Séchilienne, là où se prépare la mise en place...

fichier 20160522_0701_d1091_route_groupe_sechilienne-0.jpg

...de la future route pour échapper aux chutes de pierre de la montagne de Séchilienne. Tiens, mais au fait, il est aussi question de chutes de pierre ici!


Nous sommes arrivés rapidement à Bourg d'Oisans où je n'ai pas fait de pause. Après avoir repéré pas mal de fois ce brevet, je n'ai jamais réussi à le terminer dans les délais, alors là, j'essaye de m'astreindre à réduire au maximum mes temps d'arrêts. ...

fichier 20160522_0807_d219_route-0.jpg

C'est certainement la première fois que je grimpe directement à Villard Notre Dame...

fichier 20160522_0820_004d219_route_borne-0.jpg

Une borne bien scélée pour ne pas tomber dans la vallée de la Romanche...

fichier 20160522_0836_001d219_route-0.jpg

Dans la quiétude du dimanche matin, la montée est très agréable...

fichier 20160522_0844_003d219_route_marc_donzel-0.jpg

Je vais être rattrapé après Le Creux...

fichier 20160522_0853_d219_route_stephane_billard-0.jpg

Stéphane au Creux...

fichier 20160522_0901_004d219_route_dominique_thomas_stephane_billard_joachim_andres-0.jpg

Finalement, nous sommes un petit groupe à arriver ensemble à Villard Notre Dame où nous contrôlons au panneau d'entrée du village...


J'indique la fontaine sur la gauche plus loin et nous saluons trois dames en train de jardiner sur la gauche. La réaction est immédiate:

Nous voilà partis sur la route fortement gravillonnée et Marc se met en danseuse devant moi. J'ai peur à un dérapage de sa roue arrière mais finalement ça passe sans problème...

fichier 20160522_0926_cv_route_dominique_thomas_stephane_billard_marc_donzel-0.jpg

Notre allure modérée nous mène au point culminant d'où on domine la vallée de la Romanche.


Je roule ici plus vite que tout seul, je me surprend flirter avec les 17km/h au lieu de mes 10km/h lors des repérages. Mais les autres du groupe sont plus hardis et je reste seul...

fichier 20160522_0934_cv_route-0.jpg

Je ne tarde pas à retrouver Dominique qui s'est arrêté pour faire une photo et il repart avant mon arrivée. Je n'ai pas eu le temps de voir, mais le départ en montée s'est transformé en un arrêt immédiat avec Dominique à terre...


Il va réussir à repartir et explique avoir dérapé sur une barrière canadienne un peu humide, avant d'ajouter:

La chûte a été sans gravité car il me dépasse aussitôt...

fichier 20160522_0940_cv_route_col_du_solude_joachim_andres-0.jpg

J'arrive au Col du Solude où il ne reste que Joachim...


La descente s'annonce longue avec les douze kilomètres et j'enfile mon coupe vent. Joachim me reprend dans la descente et j'arrive à la Palud d'Ornon au moment où il repart...

fichier 20160522_1035_d526_route_col_ornon-0.jpg

Nous roulons ensemble au début, mais j'arriverai dernier au col d'Ornon. Dernier de mon groupe, mais pas dernier du groupe d'Anglais qui roulent avec nous à ce moment...


Je n'ai pas choisi l'endroit où je me suis arrêté au Col d'Ornon, ça aurait pu ici ou là, ou encore là, mais il a fallu que je m'arrête à l'endroit où par terre se trouvait une carte de route photocopiée que j'ai reconnue! Je la prends, c'est celle de Mathieu qui doit être... loin devant... Ayant sur moi la liste des participants, je pense un instant à l'appeler pour lui dire... quoi? de m'attendre? non ce n'est pas la solution... Autant que nous continuions le brevet chacun de notre côté et comme il est certainement dans la descente, il n'entendrait peut-être pas le téléphone. Du temps de perdu pour tout le monde, j'enfile mon coupe vent à nouveau et je file dans la descente...

Là, c'est l'enfer! Je suis freiné par le vent du sud qui me retient et en pédalant, j'arrive à 23km/h. Pourtant la route descend, les autres me dépassent mais impossible de les rejoindre pour m'abriter, les rafales de vent m'obligent à cramponner le cintre...

J'arrive à Entraigues vers 11h10, je suis content de mon timing, mais je suis épuisé. Je m'arrête dans la boulangerie pour prendre un pain aux raisins et profiter de la fontaine. Je ne connaissais pas cette boulangerie, j'ai eu plaisir à manger un bon pain aux raisins artisanal qui n'a pas le gout des pâtisseries industrielles qu'on trouve à droite et à gauche. J'ai finalement envie de retourner à Entraigues...

Je poursuis ma route seul, il n'y a plus personne à Valbonnais, au pont du Pretre, à Malbuisson...

fichier 20160522_1155_001n85_route_croisement_vue_obiou-0.jpg

Ni même en dessous de la Mûre, là où le parcours prend la direction du Trièves. En face, L'Obiou va m'occuper les yeux pendant presque tout le reste du parcours...

fichier 20160522_1201_000d526_route_pont_de_ponsonnas-0.jpg

Je ne retrouve personne au Pont de Ponsonnas...


Ici, à mi-parcours (114k et 2100 mètres d'élévation), je suis surpris de me retrouver seul mais aussi de ne pas être remonté par ceux qui sont derrière. Mon arrêt à Entraigues et au Pont de Ponsonnas m'ont pris du temps...

fichier 20160522_1217_001d227_route_tunnel-0.jpg

J'entame la montée vers Saint Sébastien. Avec ses six kilomètres, c'est une montée à ne pas négliger, nous la retrouverons d'ailleurs sur le 400k de montagne prévu les 04 et 05 Juin 2016...

fichier 20160522_1231_d227_route_saint_sebastien_dominique_thomas-0.jpg

J'arrive à Saint Sébastien où je retrouve Dominique en train de contrôler...


Il dit être épuisé et me dit qu'il n'ira pas au bout. Pas de soucis, nous sommes deux, comme nous étions ce matin ensemble et que là, nous nous retrouvons ensemble, il est possible de finir le brevet ensemble...

Et voilà, nous voici repartis vers le col de Masserange. Le Trièves est magnifique à cette saison, avec une belle verdure, parfois claire en altitude, plus foncée dans le fond des vallées et le jaune du colza pour agrémenter le tout. Le col de Masserange est le seul endroit où l'on peut voir le lac du Sautet sur la droite et le lac de Monteynard sur la gauche! Il a quand même fallu tourner la tête!

Demi tour pour continuer le circuit avec le passage au Col de Laye. D'un commun accord, nous allons déjeuner ici, le temps de temporiser, de laisser un peu de temps aux autres pour nous rejoindre et pour nous, de nous donner finalement l'impossibilité de rattraper ceux qui caracolent en tête...

Dominique sort de sa sacoche un immense tupperware avec une salade de lentilles, de pâtes et je ne sais quoi encore. Cette salade aurait pu nourrir un régiment, ou tout du moins tous les participants du brevet... Je me contente de ma pizza, une gourde de compote pommes/miel/sucre ajoutés maison et la discussion n'est plus de brevets de vélo, ni de mécanique vélo, mais, calendrier oblige, de déclaration d'impôt... Un petit vent frais sur l'oreille droite a fini par me dire que le temps passait... Et que même si c'était très agréable de discuter avec Dominique, il nous restait encore le col de Saint Sebastien à passer, puis celui du Collet d'Hérans, celui de Cornillon, de l'Allimas, du Serpaton... Il faut donc maintenant repartir...

fichier 20160522_1321_cv_route_collet_dherans_croix-0.jpg

À Pouillanne, Dominique a failli oublier de prendre à droite, je l'ai rappelé et nous arrivons ensemble au Collet d'Hérans.


Dominique doute encore de son état pour la suite du parcours. Je pense tout simplement qu'à ce moment, il est en pleine digestion et il faut continuer le circuit. Je me propose de lui montrer le chemin, peut-être pas trop évident au niveau de la navigation surtout entre Pierre Vulson et le Col de Cornillon...

fichier 20160522_1343_002d34_route_col_de_cornillon_vue_vercors-0.jpg

Le Lac de Monteynard et le Vercors vus depuis le col de Cornillon...

Le col de Cornillon n'est pas si difficile et la descente qui s'en suit nous laisse le temps d'apprécier à 50km/h la dénivelée que l'on va devoir remonter...


Juste après avoir vu les belles couleurs de l'Ébron au Pont de Brion, les petits développements sont de rigueur. Et dire à partir d'ici qu'il me faut environ 3 heures pour arriver au Serpaton... Je range cette pensée derrière mon casque et je regarde Dominique... Je ne vois même personne derrière nous, alors que la vitesse ascensionnelle réduite, me permet de voir les éventuels cyclistes qui descendraient du Col de Cornillon. Mais où sont-ils ?

À l'arrivée à Roissard (km 146), je traverse le village pour tirer Dominique vers la petite route... Mais non, il est fatigué et l'expression de son village me conseille de ne pas insister. Il a déjà pris sa décision et va rentrer direct. Il est vrai que ce point de Roissard est la porte ouverte à l'abandon sur ce brevet. J'ai déjà pris à droite et les autres qui ont fait le brevet la veille aussi... Je m'assure que Dominique a de quoi manger pour rejoindre Grenoble, même s'il évoque qu'il ne lui reste que de la descente... Même en étant fatigué ?

Le temps que nous discutions, le temps a passé et aucun cycliste du brevet nous a rattrapés. Je continue seul vers Les Peyrouses...

fichier 20160522_1426_004cv_route_vue_roissard_obiou-0.jpg

Après avoir traversé la D1075, deux belles images de ce brevet: L'Obiou sur la gauche...

fichier 20160522_1445_cv_route_avant_saint_michel_les_portes_colza_mont_aiguille-0.jpg

...et devant, le Mont Aiguille devant un champ de colza...


À à Saint Michel Les Portes, pause à la fontaine pour remplir ma gourde et profiter de l'église avec au dernier plan, les neiges sur l'Obiou. C'est à ce moment, qu'apparaissent en danseuse, les deux plus jeunes du brevet! Si je m'attendais à voir des participants, je ne pensais pas à eux! Thibaut le matin voulait aller vite et Jérémy roule forcément plus vite que moi. Que s'est-il passé? La réponse est simple et vient d'eux mêmes:

Effectivement, leur retard s'explique, même si la notion de retard a ici une connotation tout à fait relative...

fichier 20160522_1520_004d8a_route_mont_aiguille-0.jpg

Ils filent et je m'enfile sur cette route minuscule que j'ai connu dans des ambiances très sombres...

fichier 20160522_1527_002d8a_route_la_batie_mont_aiguille-0.jpg

La montée à la Batie, me permet de mesurer l'élévation que j'ai faite et de voir si d'autres participants me rattrapent: Personne!

fichier 20160522_1527_004d8a_route_la_batie_panneau-0.jpg

fichier 20160522_1550_004d8a_route_col_allimas-0.jpg

Il m'a quand même fallu presque trente minutes pour aller de La Batie au Col de l'Allimas! Fatigué l'organisateur avec les 3600 mètres d'élévation?

fichier 20160522_1557_002d8a_route_gresse_en_vercors-0.jpg

J'arrive à Gresse en Vercors...

fichier 20160522_1608_003cv_route_virages-0.jpg

Je monte directement au Serpaton sans me poser de questions, mais en ayant quand même vérifié que le ciel était clément...

fichier 20160522_1619_001cv_route_le_puits_vue_col_allimas-0.jpg

Je négocie le premier virage et après le Puits, je m'arrête! Ce moment d'arrêt est l'occasion de contempler le Grand Veymont et de voir le Vercors en pleine ressemblance avec les Dolomites. Je m'y croirais...

fichier 20160522_1619_005cv_route_le_puits_vue_col_allimas_descente_cyril_botalla-costa-0.jpg

Et sur le premier lacet de la descente de l'Allimas, je vois un vélo qui semble ne pas aller bien vite! Mais pourtant, il descend rapidement à Gresse, Je reconnais Cyril et je suis sur de moi. Je suis content pour lui. Mais, encore une fois, où sont les autres?

fichier 20160522_1621_cv_route-0.jpg

Je reprends la montée, connaissant presque par coeur ce qui m'attend!


A ce moment, dans la portion la plus raide, je suis en danseuse sur le 30x36 en faisant bien synchroniser l'effort avec la respiration... C'est alors que le groupe devant moi au grand complet me croise! Stéphane me demande même si je connais la route, Roland, Thibaut, Jeremy, Joachim... Mais il en manque un...

fichier 20160522_1634_002cv_route_parking-0.jpg

J'arrive au parking et après avoir passé la barrière, voici (enfin) Marc...

J'aimerais bien savoir ce qui se cache derrière cette notion d'aventure...

fichier 20160522_1640_001cv_route-0.jpg

Je continue la montée même si ce passage dans l'alpage est reposante. Je croise deux dames et une très jeune fillette qui doit (presque) apprendre à marcher! Je ne saurais jamais pourquoi elle m'a montré du doigt à sa maman, j'ai juste entendu le mot vélo, mot qui est normal pour moi! Après les avoir croisées, j'ai entendu courir, alors je me suis retourné... Cette petite fille entreprenait de me suivre, ce qui a fait dire à sa maman:


fichier 20160522_1643_cv_route-0.jpg

J'ai poursuivi la montée pour essayer de ne pas être trop en retard la haut. Si les derniers mêtres sont toujours aussi beau, avec une route qui semble partir dans le ciel, comme dans le Galibier après Plan Lachat,

fichier 20160522_1644_006cv_route_pas_serpaton_nouveau_pilone-0.jpg

J'ai été déçu en arrivant en haut! Déçu par ce nouveau pilone vert qui vient d'être mis en place.

fichier 20160522_1646_005cv_route_pas_serpaton-0.jpg

Bon, ceci dit, on n'est plus à un pilone près!


Comment n'importe quel participant, j'ai pris mon temps en haut pour admirer la région. En me tournant sur moi-même, j'ai pu voir la montagne du Conest, le Senepy, le Tabor, l'Obiou, le Baconnet, le Mont Aiguille, le défilé du Vercors... Et tout cela en mangeant une compote! Voyage garanti... Retour à la réalité en préparant les questions pour les prochaines éditions...

fichier 20160522_1700_cv_route_pas_serpaton_descente-0.jpg

...la descente...


...l'arrivée à Gresse et la (longue) descente vers Monestier où j'avais dépanné deux cyclistes. Mais à Saint Guillaume, je savais à quoi m'attendre avec...

fichier 20160522_1800_002d8_route_montee_le_vernay-0.jpg

...cette montée inutile (comme je l'appelle), une montée faite pour arriver au 4300 mètres d'élévation et prendre les premières gouttes de pluie en haut. Les nuages m'avaient rejoint, le Vercors était par endroit accroché...


La descente vers Vif n'a été qu'une formalité, poussé par un vent du Sud et encore pareil jusqu'à Varces, Echirolles et enfin, la boite aux lettres où m'attendaient les cartes de route...

La plupart étaient là. Certains ont rebroussé chemin au Col d'Ornon, d'autres à la Mure, beaucoup à Roissard mais certains sont quand même allés à Gresse... Voici justement l'avis d'un des participants...

image 20160522_2355_avis_cbc-g.jpg

J'ai compté les cartes sans pouvoir arriver à l'égalité entre randonneurs partis et randonneurs arrivés...

Pendant le diner, j'ai beaucoup baillé et quand l'égalité a été résolue, inutile de dire que j'ai bien dormi... Quelle chance d'avoir pu faire cette randonnée de vélo avec de sympathiques camarades et que tout le monde soit bien rentré! La prochaine édition, vous viendrez la rouler avec nous?

Et maintenant, pour terminer, quelques images prises par l'automate...

fichier 20160523_0850_brm200k_arrivee_grenoble_XXXX_XXXX_manfred_patzelt_resized-0.jpg
fichier 20160523_0930_brm200k_arrivee_grenoble_mathieu_badano_resized-0.jpg
fichier 20160523_0950_brm200k_arrivee_grenoble_roland_gautier_joachim_andres_resized-0.jpg
fichier 20160523_1024_brm200k_arrivee_grenoble_roland_gautier_joachim_andres_stephane_billard_resized-0.jpg
fichier 20160523_1032_brm200k_arrivee_grenoble_mathieu_badano_nicolas_bourin_resized-0.jpg
fichier 20160523_1120_brm200k_arrivee_grenoble_thibaut_garrivier_jeremy_arnaud_michel_ferrouillet_resized-0.jpg
fichier 20160523_1231_brm200k_arrivee_grenoble_marc_donzel_resized-0.jpg





fichier go_toppage.png

    N'oublions pas nos amis...

logo Eric Vincent

À la mémoire d'Éric Vincent: En tant que participant à ce brevet et ami du Cyclo Club de Gap, je me permets de vous informer du terrible accident qui est survenu samedi 04 Juin 2011 au soir et qui a couté la vie à Éric Vincent, engagé comme nous tous sur ce brevet et renversé par un chauffard ivre. Lire:
Lundi 06 Juin 2011: Article de La Provence et celui du Dauphiné Libéré.
Mardi 07 Juin 2011: Article de La Provence et celui du Dauphiné Libéré.
Mercredi 08 Juin 2011: Article du Dauphiné Libéré.
Jeudi 09 Juin 2011: Article de La Provence, celui du Dauphiné Libéré et ce flash.
Vendredi 10 Juin 2011: Les obsèques d'Éric ont été célébrés à Gap avec beaucoup d'émotions.
Éric avait 47 ans, marié, trois enfants et habitué des BRM de Gap. Le matin, j'ai remarqué sa veste réfléchissante rouge, très visible et qui dénote des habituelles vestes jaunes. J'ai pris la photo ci-contre alors que nous roulions ensemble avant Sauzet avant de poursuivre notre brevet à notre rythme... J'assure la famille de mon soutien moral...


logo Cyril Thimonnier

À la mémoire de Cyril Thimonnier: J'ai appris, pendant le BRM de 600k de Chartres (28), le terrible accident qui a couté la vie à Cyril Thimonnier. Cyril tentait le dernier Brevet qualificatif pour PBP 2011 quand il a été heurté par l'arrière en pleine ligne droite par un automobiliste qui a pris la fuite. L'accident s'est passé juste avant Puiseaux (lieu de contrôle). Lire:
Lundi 13 Juin 2011: Article du Parisien.

La photo ci-contre montre Cyril Thimonnier sur le chemin du retour de PBP 2007 au contrôle de Villaines La Juhel (Crédit photo: Denis Transon). Cyril avait 39 ans et il était père de deux jeunes enfants. J'assure cette nouvelle famille de mon soutien moral...

 

Avertissement

 

Les personnes photographiées sur cette page, acceptent tacitement de figurer sur les pages de mon site internet. Je m'engage à vérifier que les clichés et les annotations ne concernent que le cyclotourisme à l'exclusion de tout autre commentaire. Cependant, pour préserver les libertés individuelles de chacun, chaque personne bénéficie d'un droit de retrait dont elle peut faire usage, n'importe quand, en suivant ce lien