Nombre de visites sur cette page

chiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpg

logo 23_20090806_1048_d76_route_panneau_montgellafrey_r0.png

19 Juillet 2009
Souvenirs d'un BRA en images







Quel cyclotouriste n'a pas rêvé d'aller cycler sur les toits des Alpes, en empruntant des cols mythiques? Pour répondre à ces envies, les Cyclotouristes Grenoblois organisent tous les deux ans, le BRA. Voici quelques souvenirs de l'édition de 2009, en plein mois de Juillet, à la journée, en partant à 3h00 du matin de Vizille. Les cyclos qui se sont élancés la veille, se souviendront longtemps du mauvais temps et de la neige qui est venue les saluer dans le Galibier alors que la canicule régnait dans les Alpes les jours précédents.


Pourquoi partir à 3h00 du matin alors que l'organisation propose un départ une heure plus tard et encore un autre en début de matinée quand le jour est levé? J'ai voulu utiliser la plus grande partie de la plage horaire attribuée, pour vivre pleinement cet évènement. Partir tôt permet de rencontrer plein de copains, et de voir le jour se lever au dessus des montagnes après le Freney d'Oisans. De plus, je pédale à l'économie, en m'arrêtant souvent, pour grignoter, pour faire des photos et pour ne pas trop forcer sur le matériel...


Alors, nous sommes partis de Grenoble en pleine nuit, ou tard dans la soirée (comme vous voudrez...), avec nos parts de gâteau au chocolat...


J'apprécie cette randonnée et je salue particulièrement celles et ceux qui sont venu(e)s de loin (de Seattle, de Suède, de Bretagne, du Nord...) et parfois pour se faire une première expérience de la montagne! Et avec succès! Bravo à vous! Une appréciation cependant contrariée par les voitures d'assistance immatriculées dans notre département de l'Isère et qui assistaient les cyclos des clubs de la banlieue de Grenoble, des cyclos certainement pas habitués à randonner en montagne... C'est dommage...


Avant de suivre cet évènement, voici une rapide revue de presse...


Revue de Presse: Isère Magazine (Mai 2009)




Samedi 18 Juillet 2007: A Vizille, pour voir les copains et retirer nos documents de route




Les cyclos dans le dortoir

Nous avions proposé à notre ami Francis d'avancer son heure de départ et de partir avec nous. Il a refusé et a préféré partir avec les coursiers, sans éclairage! Pour éviter que nous le réveillons en pleine nuit, il a préféré aller dormir dans le dortoir proposé par l'organisation. Une occasion unique pour aller le border...




Diner et fête à Vizille

Nous n'avons pas été les seuls à aller diner au centre ville de Vizille. Une occasion pour gouter les saveurs régionales et observer la fête à Vizille en l'honneur de la tenue du BRA. N'en doutons pas, le BRA est bien connu et tous les deux ans, ce sont des scènes de liesse populaire lors de sa tenue...




Retour à Grenoble en soirée




Départ en pleine nuit




Arrivée à Vizille

Nous sommes arrivés sur le lieu du départ une demie-heure avant le départ. L'occasion de voir les copains et de rapporter quelques images un peu sombres...




Même en pleine nuit, les cyclos ont toujours faim

Avant le BRA, il faut prendre des forces! Heureusement, l'organisation a tout prévu...




Pointage du départ et contrôle des éclairages...




C'est parti, dans la nuit...

Le jour n'est pas encore levé. Derrière la timide sirène de la première moto, un concert de claquement des pédales automatiques ébranle la nuit vizillienne... Et sur l'ancienne Nationale 91, c'est un grand ruban de lumière qui s'étend... Détails en images...




Bourg d'Oisans en pleine nuit

Situé idéalement au pied de la fameuse Alpe d'Huez, Bourg d'Oisans serait parait-il un haut lieu du cyclisme et du cyclosport. En pleine nuit, bien avant 5h00, je m'y suis arrêté pour prendre des forces avant la rampe des Commères. Tout le village est encore endormi, et dans le virage, les cyclotouristes qui vont dévorer le Galibier passent devant l'appareil photo sans faire de bruit...




Le Clapier d'Auris

C'est ici que se termine la longue ligne droite le long de la Romanche! A droite, on monte vers la Bérarde et à gauche, on attaque la rampe des Commères... Certains cyclos connaissent le coin et s'arrêtent pour se déshabiller et d'autres, surpris par la dénivelée soudaine, se retrouvent debout sur les pédales! Les dérailleurs couinent dans la nuit...




Ravitaillement au Barrage du Chambon

Le club organisateur n'a pas lésiné sur les moyens de ravitaillement. Sur le petit parking devant le barrage du Chambon, une grande tente a été montée. Rien ne manque: Boissons chaudes, pizzas, flan au caramel, chocolat, cake, fromage. Détails en images...




C'est reparti vers la Grave

L'ascension est loin d'être terminée! Au barrage du Chambon, l'altimètre indique 1060 mètres. La route est longue et il reste une bonne vingtaine de kilomètres avant d'arriver au Col du Lautaret. Détails en images et prudence dans les tunnels...




La Grave, la Meije et le Rateau

Une fois que le jour s'est levé, les premiers rayons du soleil vont lécher le haut des glaciers de la Meije et du Rateau. Souvenirs d'un soleil rasant en poursuivant notre route vers les toits des Alpes...




Villar d'Arêne

Nous ne sommes pas encore arrivés au Col du Lautaret. Loin derrière, les cyclosportifs du BRA bataillent dur pour tenter de nous rattraper... Souvenirs de Villar d'Arêne où les rayons du soleil jouent au festival d'ombre et lumière avec le relief des montagnes... Régalons-nous des paysages et progressons à notre rythme...




Le soleil au Col du Lautaret

Pour rencontrer le soleil, il a fallu arriver au Col du Lautaret... C'est un des instants magiques du BRA: le lever du soleil en altitude...




Du Col du Lautaret vers le Col du Galibier

Depuis notre départ de Vizille, la route s'est quasiment continuellement élevée. A part quelques courtes descentes, la première partie du BRA (quand il tourne dans le sens de cette année) est une grande montée d'environ 90 kilomètres (depuis Grenoble) pour 2400 mètres d'élévation. La fin de cette montée, en photo, comme si vous y étiez... Au col du Lautaret, ne pas oublier de prendre à gauche...




Ravitaillement du Galibier

Le Col du Galibier est un courant d'air, entre la Savoie et les Hautes-Alpes. Le club organisateur le sait bien et a préféré installer le contrôle devant le mémorial Henri Desgranges, fondateur du Tour de France... La température baisse, on n'y reste pas longtemps...




Les derniers hectomètres du Galibier

Les copains qui se sont élancés hier pour tenter le BAC ont été contraints de passer dans le tunnel à cause de la neige qui sévissait à cette altitude. Nous pensons bien à eux pendant cette ascension finale... Et après, il faudra avaler 36 kilomètres de descente pour dégringoler dans la vallée de l'Arc (La Maurienne)... Quelle histoire...




Valloire

A Valloire, c'est la grande animation en l'honneur du passage du BRA! Des moutons de paille surveillent les cyclos... Valloire marque le début d'une autre difficulté que les cyclotouristes seraient tentés d'occulter: L'ascension du Col du Télégraphe. Avec ses quatre kilomètres et ses 200 mètres d'élévation, il ressemble de ce côté à une taupinière! D'autre part, je cherche Sophie. Elle a dû partir à 4h00...




Saint Michel de Maurienne: Le repas

L'organisation mise sur la réussite de chaque participant qui doit manger correctement pendant une telle épreuve. Avec tant d'engagés, elle propose à chaque cyclo de bien se nourrir avant d'attaquer les cols du Mollard et de la Croix de Fer. Chaque participant a eu droit à un plateau repas comprenant crudités, viande blanche, pain, fromage, dessert, boisson et café. A Saint Michel de Maurienne, c'est la fête au village. Bon appétit! Quelques instants de restauration avant la suite: Que du Bonheur...




C'est reparti dans la vallée de la Maurienne...

Instants difficiles après le repas! Les organismes sont occupés à digérer, et il faut pédaler dans le fond de vallée contre les brises thermiques qui résultent de la friction entre l'air chaud et la fraicheur du cours d'eau (l'Arc). Alors, pédalons modérément, la suite pourrait être dure...




Montée vers Villargondran...

Un peu difficile de pédaler juste après avoir mangé... On mouline, 95 tr/min et ca devrait aller...




Pour commencer à digérer, voici quarante neuf virages à venir...




Albiez le Jeune

La forêt laisse place aux alpages: Nous voici à Albiez le Jeune, au pied de la Pointe d'Emy qui ne s'est pas remise de la neige d'hier...




Albiez le Vieux

Logiquement, après Albiez le Jeune, nous arrivons à Albiez le Vieux. C'est le dernier village avant le Col du Mollard, mais il faut encore pédaler...




Col du Mollard

Une nouvelle victoire pour les cyclos du BRA qui ont pédalé depuis ce matin. Coups de pédales après coups de pédales, ils ont grignoté les kilomètres, dégusté les pentes et les efforts sont enfin récompensés: Voici l'avant dernier col! Cerise sur le gâteau, l'organisation a prévu ici son contrôle secret. Celles et ceux qui ont voulu éviter le Col du Mollard, sont passés à côté de la fête... Détails en images...




Le Pont de Belleville

Après six kilomètres de descente, nous voici dans le vif du sujet, dans la Vallée de l'Arvan, au Pont de Belleville! Pas question de prendre à droite et de redescendre à Saint Jean de Maurienne! A gauche toutes! Direction Saint Jean d'Arves et Saint Sorlin d'Arves...




Saint Sorlin d'Arves

A Saint Sorlin d'Arves, c'est la fête au village! On fête la venue du BRA et on encourage les cyclos pour les huit kilomètres d'ascension qui les mèneront au Col de la Croix de Fer... L'organisation veille au grain, les volontaires sont venus chercher de l'eau pour le dernier ravitaillement, sous le col...




Un dernier col mythique: Le Col de la Croix de Fer

Lentement, sans faire de bruit pour les plus courageux et avec l'incompréhensible et agaçant concours des voitures d'assistance pour une infime minorité de cyclos, voici la montée vers la Croix de Fer. Au pied de la tête du Bellard, la Croix de Fer, véritable voie romaine, va permettre de rejoindre la vallée de l'eau d'Olle et de rentrer... à la maison... Nous n'y sommes pas encore, souvenons-nous de cette bien belle montée...




Ravitaillement sous la Croix de Fer

Les organisateurs innovent cette année en proposant le dernier contrôle sous le Col de la Croix de Fer plutôt qu'au Col. Plus de place, moins de vent, les conditions sont réunies pour que les cyclos gardent un bon souvenir de cette randonnée alpestre et puissent gouter tranquillement aux douceurs du terroir... Des boissons fraiches, des sucreries et du Beaufort. Vous n'avez pas intérêt à confondre Beaufort et Comté sinon ça va chauffer... Images du ravitaillement avant de reprendre la route du col...




Col de la Croix de Fer

Ca y est, le Col de la Croix de Fer est atteint... Alors prêt pour plonger dans la vallée de l'Eau d'Olle?




Barrage de Grand Maison

Les organisateurs avaient bien prévenu les participants: Une première remontée vient surprendre les cyclos dans l'alpage de Rieu Claret, juste avant de revenir en Isère...




Souvenir du Défilé du Maupas

Seconde difficulté pour les cyclos: Le défilé du Maupas. Il y a quelques années, la route a été emportée par la montagne après le sentier des Sept Laux. D'ailleurs vous avez peut-être vu les éboulements permanents sur la droite? Alors une déviation nous fait passer de l'autre côté de l'Eau d'Olle, sur la commune de Vaujany. C'est sombre, lugubre, gelé en hiver et pour les cyclos, il faut grimper pendant 900m avec 79 mètres d'élévation pour revenir sur la route du Rivier d'Allemont... Tout un programme...




Allemont, Rochetaillée et retour à Vizille

Les cyclos ont descendu toute la vallée de l'Eau d'Olle! Nous voici à Allemont, devant le barrage du Verney... Entre Rochetaillée et Vizille, les cyclotouristes apprécient la bande cyclable...




Arrivée à Vizille et retrouvailles avec les copains

A l'arrivée, on n'en revient pas: C'est déjà fini ?




Retour à la maison

Sniff, c'est déjà fini... Après le BRA, le vide semble nous entourer après ce manège de vélos entre les montagnes, d'une vallée à une autre... Un peu de repos avant d'y revenir...




En guise de conclusion, on laisse parler les compteurs...




La presse locale s'est exprimée sur cet évènement.

Source: Le Dauphiné Libéré, Lundi 20 Juillet 2009





Une vidéo sur cet évènement est en cours de préparation. Patience! Avant de vous donner rendez-vous en Juillet 2011 pour une autre édition du BRA, mais dans le sens inverse, en remontant le Galibier depuis Saint Michel de Maurienne, voici d'autres ressources sur ce Brevet de Randonneur des Alpes:


Après tous ces liens, et ces premières réussites pour certains, rendez-vous en 2011 ? Départ à 03h00 ?







fichier go_toppage.png

    N'oublions pas nos amis...

logo Eric Vincent

À la mémoire d'Éric Vincent: En tant que participant à ce brevet et ami du Cyclo Club de Gap, je me permets de vous informer du terrible accident qui est survenu samedi 04 Juin 2011 au soir et qui a couté la vie à Éric Vincent, engagé comme nous tous sur ce brevet et renversé par un chauffard ivre. Lire:
Lundi 06 Juin 2011: Article de La Provence et celui du Dauphiné Libéré.
Mardi 07 Juin 2011: Article de La Provence et celui du Dauphiné Libéré.
Mercredi 08 Juin 2011: Article du Dauphiné Libéré.
Jeudi 09 Juin 2011: Article de La Provence, celui du Dauphiné Libéré et ce flash.
Vendredi 10 Juin 2011: Les obsèques d'Éric ont été célébrés à Gap avec beaucoup d'émotions.
Éric avait 47 ans, marié, trois enfants et habitué des BRM de Gap. Le matin, j'ai remarqué sa veste réfléchissante rouge, très visible et qui dénote des habituelles vestes jaunes. J'ai pris la photo ci-contre alors que nous roulions ensemble avant Sauzet avant de poursuivre notre brevet à notre rythme... J'assure la famille de mon soutien moral...


logo Cyril Thimonnier

À la mémoire de Cyril Thimonnier: J'ai appris, pendant le BRM de 600k de Chartres (28), le terrible accident qui a couté la vie à Cyril Thimonnier. Cyril tentait le dernier Brevet qualificatif pour PBP 2011 quand il a été heurté par l'arrière en pleine ligne droite par un automobiliste qui a pris la fuite. L'accident s'est passé juste avant Puiseaux (lieu de contrôle). Lire:
Lundi 13 Juin 2011: Article du Parisien.

La photo ci-contre montre Cyril Thimonnier sur le chemin du retour de PBP 2007 au contrôle de Villaines La Juhel (Crédit photo: Denis Transon). Cyril avait 39 ans et il était père de deux jeunes enfants. J'assure cette nouvelle famille de mon soutien moral...

 

Avertissement

 

Les personnes photographiées sur cette page, acceptent tacitement de figurer sur les pages de mon site internet. Je m'engage à vérifier que les clichés et les annotations ne concernent que le cyclotourisme à l'exclusion de tout autre commentaire. Cependant, pour préserver les libertés individuelles de chacun, chaque personne bénéficie d'un droit de retrait dont elle peut faire usage, n'importe quand, en suivant ce lien