Nombre de visites sur cette page

chiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpg

logo 10_20070318_1109_002n75_route_viaduc_r1.png

Paris Brest Paris 2007 & les copains







 

pbp2007_logo.gif

 

 

Paris-Brest-Paris est une randonnée cyclotouriste qui a lieu tous les quatre ans. Organisée par l'Audax CLub Parisien, elle consiste à partir de la banlieue parisienne pour rejoindre Brest et revenir. Ce parcours fléché doit être fait exclusivement sur un engin propulsé par la force musculaire. Le temps n'est pas infini. Les plus pressés se dépêchent d'en finir en un peu plus de quarante heures, alors qu'il est autorisé un délai maximum de quatre vingt dix heures pour les plus lents...

Cette épreuve est connue dans le monde entier. Lors de la dernière édition, en 2003, il y avait presque autant de participants étrangers que de participants français... Les américains, les anglais, les australiens et tous les autres sont motivés pour venir participer à ce challenge... Saluons un instant les américains qui viennent en masse, remercions la communauté cyclotouriste australienne de venir nous rendre visite après un très long voyage en avion pendant leur hiver et tirons notre chapeau à nos voisins anglais (nos amis de l'Audax UK) pour en général participer à cette randonnée de façon autonome... C'est vrai, en 1999 et en 2003, le plus faible taux d'abandon étrangers concernait les anglais...

J'ai participé deux fois à cette randonnée. La première fois en 1999, après avoir commencé sérieusement le vélo en 1994... Des erreurs d'organisation et une trop grande jeunesse dans le cyclotourisme m'ont quand même emmené au premier quart du trajet, à Loudéac, avant de me pousser dans les bras de l'abandon, en plein milieu de la nuit... La seconde fois, ce fut en 2003. Je ne suis pas parti seul. Je ne suis pas non plus parti avec mon épouse, mais avec un copain. Pierre, un ancien collègue de boulot, a été intéressé pour m'accompagner. Nous sommes partis ensemble, en étant assistés par Isabelle, à un point de contrôle sur deux... Le plan de route a été bien respecté. Je suis satisfait d'avoir pu prendre mon temps, revoir des copains anglo-saxons et américains que j'avais côtoyé sur les mailing lists, au plus grand désespoir de Pierre qui aurait bien aimé aller plus vite et s'arrêter moins souvent... Au retour, dans la nuit, j'ai trouvé un américain qui marchait à côté de son vélo. Il venait de perdre sa sacoche de guidon, tous ses éclairages et était très fatigué. Je n'étais pas loin de cet état de fatigue mais j'ai quand même trouvé quelques mots d'anglais pour le comprendre et aller dire au prochain contrôle ce qu'il lui était arrivé. Son fils était ainsi rassuré. Et puis vers Mamers, ce fut la séparation! Pierre est parti pour finir en tête, me laissant m'endormir à droite et à gauche. J'espèrais arriver dans les derniers, mais lors de mon départ de Nogent le Roi, un groupe de six cyclos sont encore arrivés alors que le contrôle venait de fermer... Je suis satisfait de cette épreuve et je présente mon récit derrière ce lien...

On ne participe pas à cette épreuve sans se qualifier. L'étape de qualification est obligatoire et très sévèremment sanctionnée par l'organisation. Pour reprendre les propos de Robert Lepertel à qui j'avais demandé en 1999, s'il était possible de faire un brevet de 600k tout seul, il m'avait aimablement répondu l'année de PBP, il faut choisir... C'est PBP ou c'est autre chose...

Il faut faire quatre brevets: un 200k, un 300k, un 400k et même un 600k. Organisés entre le début du mois de Mars et le mois de Juin, ces brevets permettent de savoir si l'on sait faire du cyclotourisme dans des temps limités et rajoutent une dose de stress non négligeable à la participation de l'épreuve finale... En 2003, j'ai choisi de faire du tourisme pendant ces brevets et mes récits sont disponibles derrière ce lien...

Si la santé, le temps de préparation et l'environnement me le permettent, je compte essayer à nouveau de participer à ce challenge. Entre 1999 et 2003, j'ai fais la connaissance des Diagonales de France... Elles m'ont permis d'apprendre à pédaler en autonomie, en sachant ce qu'il faut ou non emmener dans ses sacoches et quel type d'éclairage il faut choisir... Une Diagonale est-elle plus facile ou plus difficile que le Paris-Brest-Paris ? Je ne me prononcerais pas ici sur la réponse, à vous de les essayer et de me faire part de vos retours, par contre, je précise qu'au Paris-Brest-Paris, les contrôles ont un horaire de fermeture alors que pendant les Diagonales, on peut s'organiser comme on veut (enfin presque...)

 

 

 

 

 

 

 

 

fichier go_toppage.png

    N'oublions pas nos amis...

logo Eric Vincent

À la mémoire d'Éric Vincent: En tant que participant à ce brevet et ami du Cyclo Club de Gap, je me permets de vous informer du terrible accident qui est survenu samedi 04 Juin 2011 au soir et qui a couté la vie à Éric Vincent, engagé comme nous tous sur ce brevet et renversé par un chauffard ivre. Lire:
Lundi 06 Juin 2011: Article de La Provence et celui du Dauphiné Libéré.
Mardi 07 Juin 2011: Article de La Provence et celui du Dauphiné Libéré.
Mercredi 08 Juin 2011: Article du Dauphiné Libéré.
Jeudi 09 Juin 2011: Article de La Provence, celui du Dauphiné Libéré et ce flash.
Vendredi 10 Juin 2011: Les obsèques d'Éric ont été célébrés à Gap avec beaucoup d'émotions.
Éric avait 47 ans, marié, trois enfants et habitué des BRM de Gap. Le matin, j'ai remarqué sa veste réfléchissante rouge, très visible et qui dénote des habituelles vestes jaunes. J'ai pris la photo ci-contre alors que nous roulions ensemble avant Sauzet avant de poursuivre notre brevet à notre rythme... J'assure la famille de mon soutien moral...


logo Cyril Thimonnier

À la mémoire de Cyril Thimonnier: J'ai appris, pendant le BRM de 600k de Chartres (28), le terrible accident qui a couté la vie à Cyril Thimonnier. Cyril tentait le dernier Brevet qualificatif pour PBP 2011 quand il a été heurté par l'arrière en pleine ligne droite par un automobiliste qui a pris la fuite. L'accident s'est passé juste avant Puiseaux (lieu de contrôle). Lire:
Lundi 13 Juin 2011: Article du Parisien.

La photo ci-contre montre Cyril Thimonnier sur le chemin du retour de PBP 2007 au contrôle de Villaines La Juhel (Crédit photo: Denis Transon). Cyril avait 39 ans et il était père de deux jeunes enfants. J'assure cette nouvelle famille de mon soutien moral...

 

Avertissement

 

Les personnes photographiées sur cette page, acceptent tacitement de figurer sur les pages de mon site internet. Je m'engage à vérifier que les clichés et les annotations ne concernent que le cyclotourisme à l'exclusion de tout autre commentaire. Cependant, pour préserver les libertés individuelles de chacun, chaque personne bénéficie d'un droit de retrait dont elle peut faire usage, n'importe quand, en suivant ce lien